Ottawa, carrefour de la recherche sur les cellules souches

« Je cherche à renverser le processus de régénération des tissus qui survient à la suite d’une blessure afin d’empêcher la formation d’une cicatrice », explique Daniel Coutu, Ph.D., qui est le premier titulaire de la Chaire de recherche en chirurgie orthopédique régénérative.

The Ottawa Hospital, The Ottawa Hospital Foundation

 

M. Coutu est un spécialiste des cellules souches osseuses qui a été recruté en Suisse. Il n’a pas été difficile de le convaincre d’accepter le poste, car il savait déjà que nos travaux de recherche en matière de cellules souches sont reconnus à l’échelle internationale.

« Ottawa est le meilleur endroit pour mener de la recherche sur les cellules souches », affirme-t-il. Effectivement, M. Coutu était très motivé à se joindre à une équipe dont le travail en laboratoire mène directement à des essais cliniques auprès de patients.

Dans le cadre de la chaire de recherche, son travail se concentre sur la biologie fondamentale des cellules souches osseuses. Les os jouent un rôle clé dans la santé des tissus qui y sont reliés, comme les muscles, les tendons et les cartilages. M. Coutu dirige la recherche visant à élucider la façon dont les os se régénèrent, se réparent et guérissent. Il se penche également sur l’incidence des traumatismes, du vieillissement et des maladies dégénératives chroniques sur les os.

« Les os peuvent se régénérer tout seuls. Si on réduit une fracture, l’os guérira sans cicatrice, précise M. Coutu. Il peut toutefois se former du tissu cicatriciel dans les tendons. Une blessure aux tissus des tendons leur fait perdre la faculté de se régénérer à cause de la cicatrisation ». M. Coutu a l’intention de trouver une solution qui ne laisse aucune cicatrice.

Les cellules souches osseuses, qui ont la capacité de réparer les tissus, font l’objet d’essais pour réparer le coeur, renforcer le système immunitaire et traiter des maladies comme la sclérose en plaques. La façon dont les différents types de cellules et de molécules agissent dans la moelle osseuse pour former le sang, les cellules osseuses et les vaisseaux sanguins, ainsi que la façon dont les os se régénèrent ne sont toujours pas bien comprises.

En Suisse, M. Coutu a fait partie de l’équipe qui a mis au point des techniques de microscopie permettant aux scientifiques d’analyser les os et de voir où se trouvent et ce que font les cellules souches. Grâce à ces techniques, les chercheurs commencent tout juste à comprendre la biologie fondamentale des cellules souches.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le travail remarquable du Dr Coutu et de son équipe.

Image of cross section of a mouse femur
Plus de 125 000 images microscopiques ont été assemblées pour créer une coupe transversale de l’intérieur du fémur d’une souris — une technique de microscopie conçue par Daniel Coutu, Ph.D.

 

The Ottawa Hospital, The Ottawa Hospital Foundation

La Fondation de l’Hôpital d’Ottawa est heureuse d’amasser des fonds pour l’achat d’un précieux équipement à l’appui des travaux de la Chaire de recherche en chirurgie orthopédique régénératrice.

D'autres histoires inspirantes

Du chagrin au triomphe
Liam et Rhys White mais leur naissance a été extraordinaire.
Nous étions entre les meilleures mains
Shane et Ellen Ottens ont vu leurs quatre garçons passer à travers leur bonne part de plaies et bosses et de fractures au fil des années. Cependant, rien ne les avait préparés au diagnostic que leur fils, Spencer, recevrait à l’automne de 2017.
Les cellules souches pourraient guérir les poumons des bébés nés prématurément
Un traitement par cellules souches, qui fera bientôt l’objet d’essais cliniques à L’Hôpital d’Ottawa, pourrait contribuer à guérir les poumons des bébés prématurés.
Inscrivez-vous à notre liste de distribution et recevez de nouvelles histoires dans votre boîte de réception chaque mois
  • Nom * Obligatoire