Témoignages d’espoir

La Fondation de l’Hôpital d’Ottawa a organisé le premier Petit déjeuner du président il y a 17 ans. Trois cents dirigeants des milieux corporatifs et communautaires s’étaient alors réunis pour écouter le président-directeur général de l’Hôpital, le Dr Jack Kitts, parler de sa vision. Trois patients avaient alors présenté comment L’Hôpital d’Ottawa leur avait sauvé la vie. Leurs témoignages poignants avaient suscité l’espoir, la compassion et le soutien des invités.

The Ottawa Hospital, The Ottawa Hospital Foundation

 

Cette activité annuelle a jusqu’à présent permis d’amasser plus de 11 M$ pour soutenir L’Hôpital d’Ottawa. Du financement de la recherche à la création du Centre de cancérologie et à l’achat d’équipement de pointe, ces fonds aident véritablement à améliorer les soins aux patients.

Le 12 septembre dernier, 561 invités ont été tout aussi inspirés par les témoignages que les premiers invités le furent il y a 17 ans. Ils ont donné la somme incroyable de 807 000 $ pour soutenir les soins aux patients et la recherche. Quatre personnes ont expliqué comment elles ont eu la vie sauve grâce à l’expertise et aux soins de calibre mondial offerts à L’Hôpital d’Ottawa. Voici
leurs témoignages.

Jeanette Chang was inspired to become a nurse

Jeanette Cheng

Il y a 12 ans, Jeannette Cheng est allée avec des amis faire du rafting en eaux vives. Chemin faisant, ils ont eu un accident de la route. La plus gravement touchée, Jeannette a été aéroportée au centre régional de traumatologie. Elle a eu de multiples chirurgies pour réparer des fractures et des organes. Elle est restée quatre mois à l’Hôpital et au centre de réadaptation pour se rétablir. Touchée par les soins empreints de compassion qu’elle a reçus, Jeannette a décidé de devenir infirmière. Elle travaille aujourd’hui à la Division de chirurgie de L’Hôpital d’Ottawa.

Spencer and Ellen Ottens

Spencer Ottens

Les quatre garçons d’Ellen Ottens ont connu leur lot de bosses, d’ecchymoses et de fractures. Mais lorsqu’Ellen a amené son fils Spencer voir le médecin parce qu’il avait une bosse étrange dans le nez, elle n’était pas préparée à recevoir un diagnostic de tumeur à la tête. Le Dr Fahad Al Kharayf, neurochirurgien, et le Dr Shaun Kilty, spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge, ont réalisé une mini-chirurgie de huit heures pour retirer la tumeur en passant par le nez du garçon. Spencer fait aujourd’hui de nouveau du sport avec ses amis du secondaire.

John Chafe

John Chafe

John Chafe voulait travailler dans le secteur financier, mais son plan a été contrecarré par une forme agressive de sclérose en plaques. Un jour, John a entendu le Dr Mark Freedman, neurologue, parler à une émission de radio d’une étude avant-gardiste qu’il menait avec le Dr Harold Atkins, hématologue et scientifique, pour déterminer si une greffe de cellules souches pouvait arrêter la progression d’une forme agressive de sclérose en plaques. John est ainsi devenu la deuxième personne à participer à ce premier essai clinique au monde, qui a permis d’éliminer presque toute nouvelle activité de sa maladie. Cet hiver, John a même pu faire du ski avec sa femme et sa fille de huit ans.

Adrien Malloy

Adrian Molloy

Après que la lame de sa scie électrique lui ait partiellement mutilé le bras, Adrian Molloy a été transporté à L’Hôpital d’Ottawa. Il a été l’un des premiers à bénéficier d’une nouvelle initiative qui porte à 60 minutes le délai dont dispose une ambulance pour se rendre directement au Centre de traumatologie du Campus Civic sans s’arrêter plutôt à l’hôpital communautaire le plus proche. L’équipe du Centre de traumatologie a travaillé rapidement pour sauver le bras d’Adrian. Celui-ci a retrouvé le plein usage de son bras et travaille aujourd’hui de nouveau sur des chantiers de construction.

The Ottawa Hospital, The Ottawa Hospital Foundation

Grâce à l’aide généreuse de donateurs comme vous, l’Hôpital d’Ottawa offre des traitements de pointe avec une technologie de pointe.

Laissez-vous inspirer

Garder espoir malgré un diagnostic de cancer agressif de la peau
Dan Collins avait 62 ans lorsqu’il a reçu un diagnostic de mélanome de stade 4. En apprenant qu’il était atteint de cette forme agressive de cancer, il a d’abord craint pour sa vie. Toutefois, l’immunothérapie lui a redonné espoir.
Une chirurgie mini-invasive rétablit « parfaitement » l’ouïe.
Une nouvelle technique de chirurgie du cerveau rétablit « parfaitement » la qualité de vie de Denis Paquette alors qu’une tumeur bénigne rare menace de compromettre son ouïe.
De la salle de réveil à l’atelier : La sculpture favorise la guérison émotionnelle
Un petit espace de travail, de la pierre et quelques outils ont aidé le sculpteur inuit traditionnel Saila Kipanek à se rétablir et à guérir après une opération et un traitement contre le cancer du rectum à L’Hôpital d’Ottawa.
Inscrivez-vous à notre liste de distribution et recevez de nouvelles histoires dans votre boîte de reception chaque mois
  • Nom * Obligatoire