Trois héros à l’Hôpital reconnus pour leurs soins et leur gentillesse

Voici trois héros à l’Hôpital reconnus dans le cadre du Programme des Anges gardiens pour leur bonté et leurs soins exceptionnels.

Pour beaucoup d’employés, se rendre tous les jours à l’Hôpital, ce n’est pas simplement aller travailler, mais plutôt vivre leur vocation. Chaque jour, ils rencontrent des patients qui sont nombreux à traverser des moments difficiles. Nos infirmières, nos médecins et nos bénévoles, entre autres, leur offrent de la gentillesse et des soins empreints de compassion pour leur venir en aide. Que l’échange ait lieu dans le cadre d’un rendez-vous, de soins après une chirurgie, d’orientations pour se retrouver dans l’hôpital ou d’une conversation amicale pour changer les idées, la bienveillance des « anges gardiens » aide beaucoup les patients et les membres de leur famille qui visitent notre hôpital.

Pour Laura Douglas, Isabelle Sarazin et Nataleigh Oliveira, cette compassion a été reconnue par un don versé à un programme spécial d’hommage à nos héros à l’Hôpital.

Un moment inoubliable

Infirmière autorisée, Laura Douglas se souvient comme si c’était hier du moment où un patient a reconnu son dévouement.

« J’ai reçu mon épinglette d’ange gardien un lundi très achalandé à l’Urgence et je me souviens d’avoir souri toute la journée. » – Laura Douglas

Laura Douglas GAP
Laura Douglas.

Le rythme effréné de l’Urgence en intimide certains, mais c’est là que Laura a choisi de travailler. « J’adore mon travail et si toutes les journées difficiles de ma carrière en valent la peine, c’est à cause des patients et de leur famille. Je suis honorée de savoir que j’ai fait une petite différence. »

Lorsque les patients et les familles repensent à leurs soins et à leurs interactions avec un membre de l’équipe comme Laura, beaucoup souhaitent dire merci. Le Programme des Anges gardiens leur offre une merveilleuse façon de le faire.

Première reconnaissance

Chaque héros à l’Hôpital reçoit une épinglette d’ange gardien, qu’il porte avec fierté. La remise de l’épinglette est un moment unique, surtout lorsque c’est la première fois, comme dans le cas d’Isabelle Sarazin.

Technologue en électroencéphalographie à L’Hôpital d’Ottawa, Isabelle prend soin de patients aux Soins intensifs, à l’Urgence, en rétablissement et en isolement pour la COVID-19. Elle a récemment reçu sa première épinglette, hommage de ses collègues.

« Nous sommes une toute petite équipe et j’aimerais dédier cette épinglette d’ange gardien à mes collègues technologues, qui la méritent autant que moi. »
– Isabelle Sarazin

Isabelle Sarazin GAP
Isabelle Sarazin.

« C’était formidable de recevoir mon épinglette. Je me sens reconnue pour mon travail, car beaucoup ne savent pas à quoi sert un électroencéphalogramme », dit-elle.

Comme technologue, Isabelle passe des heures à enregistrer des ondes cérébrales au chevet de patients. Elle réalise ses fonctions dans beaucoup de secteurs de l’Hôpital et doit interagir avec les patients. « Nous sommes une toute petite équipe et j’aimerais dédier cette épinglette d’ange gardien à mes collègues technologues, qui la méritent autant que moi. »

Naissances inoubliables

Infirmière autorisée à l’Unité des naissances, Nataleigh Oliveira accompagne les mères et leur nouveau-né en des moments très spéciaux. Son poste comporte plusieurs volets et ses fonctions peuvent être complexes.

« J’aime le fait d’aider mes patientes de tant de manières différentes. Parfois, elles ont besoin d’une amie ou d’une accompagnante; de quelqu’un qui va valider leurs sentiments et leurs craintes et qui va les guider dans l’inconnu qui ouvre un nouveau chapitre de leur vie », affirme Nataleigh.

« Mon rôle est toujours gratifiant et je ne cesserai jamais de m’émerveiller devant le miracle d’une nouvelle vie. » – Nataleigh Oliveira

Nataleigh Oliveira GAP
Nataleigh Oliveira.

Le dévouement du personnel dans le cadre d’un travail imprévisible et exigeant suscite une énorme reconnaissance chez les familles. Nataleigh adore son travail, même lorsqu’elle a mal au dos après un quart de travail de 12 heures. « Je fais un café pour un conjoint qui est peut-être debout depuis 24 heures et je le borde avec un oreiller et une couverture pour qu’il puisse se reposer. Je me réjouis avec les parents qui, après un long combat contre l’infertilité, ont un bébé en santé; je pleure avec eux après avoir aidé la mère à accoucher de leur enfant mort-né. Je les porte tous dans mon cœur et je ne les oublie jamais. »

Nataleigh est profondément reconnaissante d’avoir été honorée comme héros à l’Hôpital et de recevoir une épinglette d’ange gardien, sachant que tout l’amour qu’elle met dans son travail ne passe pas inaperçu. « Mon rôle est toujours gratifiant et je ne cesserai jamais de m’émerveiller devant le miracle d’une nouvelle vie. »

Honorez votre héros à l’Hôpital en faisant un don au Programme des Anges gardiens et remerciez un membre extraordinaire de l’équipe de l’Hôpital.

D'autres histoires inspirant

Mari déterminé à redonner après le traitement qui a sauvé la vie de sa femme
Après s’être effondrée chez elle, Rie Bull a été transportée d’urgence à L’Hôpital d’Ottawa, où elle été traitée pour des hémorragies au cerveau potentiellement mortelles. Reconnaissant pour l’expertise avec laquelle notre équipe a géré son cas complexe ces trois dernières années, le mari de Rie, Mike, a trouvé une manière unique de redonner.
De la leucémie aux marathons – avec sa marchette
Atteint de leucémie, Bob Hardy avait 40 % de chances de survivre, mais il a repris espoir après avoir reçu un traitement à L’Hôpital d’Ottawa.
Les trois étoiles du commentateur sportif A.J. Jakubec après 66 jours d’hospitalisation
Après avoir passé 66 jours à L’Hôpital d’Ottawa pour combattre une pancréatite aiguë, le commentateur sportif A.J. Jakubec, de la chaîne TSN 1200, est éternellement reconnaissant d’y avoir reçu des soins vitaux et empreints de compassion.