Recherche sur la médecine régénératrice et les cellules souches

Le Programme de médecine régénératrice de L’Hôpital d’Ottawa est un centre important pour le secteur en expansion de la recherche sur les cellules souches. Le personnel de recherche compte plus de 250 membres qui travaillent sous la direction du Dr Michael Rudnicki, biologiste reconnu mondialement pour son expertise dans le domaine des cellules souches.

Le défi

Peut-on utiliser des cellules souches humaines pour reconstruire le cœur après une crise cardiaque? Rendre la vue à un aveugle? Rebrancher une moelle épinière brisée?

Cette promesse que recèle la médecine régénératrice est le travail d’une vie de plus de 250 chercheurs, chercheurs cliniques, stagiaires et membres du personnel du Programme de médecine régénératrice de L’Hôpital d’Ottawa.

Nos équipes travaillent aujourd’hui sans relâche pour résoudre les problèmes de santé les plus complexes au monde. L’avenir est encore plus prometteur, puisque nos chercheurs exploitent la médecine régénératrice pour inventer à Ottawa des thérapies et des traitements personnalisés.

Nos grandes idées deviennent l’avenir des soins aux patients, et des gens se tournent vers nous pour résoudre les problèmes de santé les plus préoccupants au monde.

Notre vision

Nos chercheurs continuent de découvrir et d’exploiter le pouvoir incroyable des cellules souches humaines pour reconstruire, réparer et soigner un large éventail de problèmes médicaux. Les cellules souches offrent la possibilité de réparer le cœur après une crise cardiaque, de rendre la vue à un aveugle, de rebrancher une moelle épinière brisée, de régénérer les tissus du cerveau après un AVC, de réparer les tissus producteurs d’insuline endommagés chez les personnes diabétiques, et de guérir des tissus endommagés par des maladies infectieuses graves.

Nous sommes des chefs de file mondiaux de la mise au point de traitements de maladies à base de cellules vivantes et de virus. Entre autres travaux innovateurs, nous soumettons à de nombreux essais cliniques des virus et des cellules souches qui combattent le cancer. Nous étudions également l’utilisation des cellules souches génétiquement améliorées pour réparer le cœur après une crise cardiaque, ou des cellules souches pour traiter le choc septique et les exosomes, autrefois considérés comme des déchets cellulaires, afin de mieux comprendre, diagnostiquer et traiter la leucémie myéloblastique aiguë.

Nos patients méritent ce qu’il y a de mieux, ils comptent sur nous pour continuer d’innover et leur donner de l’espoir, et nos partenaires mondiaux n’en attendent pas moins de notre part.

« Nous entrons dans une nouvelle ère et, en médecine régénératrice, nous utiliserons de plus en plus des outils cellulaires et moléculaires pour traiter des maladies dévastatrices pour lesquelles il n’existe actuellement aucun traitement. » – Dr. Michael Rudnicki

World Firsts

Dr. Lauralyn MacIntyre

2017

Lancement de l’étude des cellules souches pour combattre les chocs septiques mortels, en utilisant les cellules souches pour stopper l’infection et réparer les dommages aux organes touchés.

Pourquoi L’Hôpital d’Ottawa?

Le Programme de médecine régénératrice de L’Hôpital d’Ottawa est un centre important pour le secteur en expansion de la recherche sur les cellules souches. Notre programme comprend le Centre de médecine régénératrice Sinclair, le Centre de recherche sur les cellules souches Sprott et le Centre de recherche sur la vision, et il est aussi le siège du Réseau de cellules souches du Canada.

Notre programme de médecine régénératrice est unique au Canada, sinon au monde, en raison de sa culture pluridisciplinaire. Ici, des biologistes cellulaires, moléculaires et du développement travaillent en équipe avec des bioinformaticiens, des scientifiques-cliniciens et des cliniciens dans des installations communes. En unissant leurs efforts, ils optimisent le travail des uns les autres afin d’améliorer les soins cliniques et de transformer de nouvelles découvertes en traitements pouvant être testés au moyen d’essais cliniques.

Avec plus de 600 essais cliniques actifs, L’Hôpital d’Ottawa figure parmi les plus grands hôpitaux de recherche au Canada.

Votre impact

Selon le Dr Michael Rudnicki, directeur du Programme de médecine régénératrice de L’Hôpital d’Ottawa, « la recherche sur les cellules souches au Canada est maintenant rendue au point de transformer la pratique clinique de façons prometteuses et imprévues. » Grâce au généreux soutien de nos donateurs, des chercheurs de renommée mondiale font des découvertes, mettent au point de nouveaux traitements et transforment des vies – bref, ils révolutionnent les soins que nous prodiguons aux patients – au quotidien.

Vous pouvez avoir un grand impact sur le monde révolutionnaire de la médecine régénératrice. Le soutien que vous accordez au Programme de médecine régénératrice de L’Hôpital d’Ottawa aide nos chercheurs à découvrir et à exploiter le pouvoir des cellules souches humaines afin de reconstruire, de réparer et de soigner un large éventail de problèmes médicaux.

« Il est déchirant de s’occuper d’un nouveau né atteint d’une forme grave de sepsie. Les traitements actuels sont limités, et la résistance aux antibiotiques la rend encore plus difficile à traiter… Les résultats en laboratoire sont très prometteurs. Nous croyons que les cellules souches changeront la donne pour ces bébés. » —Dr Bernard Thébaud, chercheur principal, Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa ou néonatologiste et chercheur principal à L’Hôpital d’Ottawa et au CHEO

Dr. Daniel Coutu, Research Chair, Regenerative Orthopaedic Surgery
Dr Daniel Coutu, Chaire de recherche en chirurgie orthopédique régénératrice

Le chercheur étoile de la médecine régénératrice contribue à déblayer le terrain pour arriver à freiner le processus de dégénérescence

« Ottawa est l’endroit où il faut être pour faire de la recherche sur les cellules souches », a déclaré le Dr Daniel Coutu, et il en sait quelque chose. Ce spécialiste des cellules souches des os a été recruté en Suisse.

Le Dr Coutu dirige des travaux de recherche pour aider à comprendre comment les os se régénèrent, se réparent et guérissent. Il étudie également l’impact sur les os des traumatismes, du vieillissement et de la dégénérescence chronique.

En Suisse, le Dr Coutu faisait partie d’une équipe qui s’attaquait à ce défi et mettait au point des techniques de microscopie qui permettent aux chercheurs d’analyser les os et de voir où les cellules souches se trouvent et ce qu’elles font. « Grâce à ces techniques, nous commençons tout juste à comprendre la biologie fondamentale des cellules souches des os », explique-t-il.

Le Dr Coutu est maintenant le premier titulaire de la Chaire de recherche en chirurgie orthopédique régénératrice, et il travaille au Centre de médecine régénératrice Sinclair de L’Hôpital d’Ottawa.

Mise à jour du programme de médecine régénératrice

Les cellules souches concrétisent des rêves

À 21 ans, Jennifer Molson rêvait de devenir policière, d’épouser son petit ami et de danser à son mariage. Ces rêves ont volé en éclats lorsqu’elle a reçu un diagnostic de sclérose en plaques. En six ans, elle a eu de multiples rechutes. Elle se déplaçait en fauteuil roulant, incapable de travailler, et espérait un miracle. C’est alors que les Drs Mark Freedman et Harry Atkins, de l’Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa, lui ont parlé d’un traitement expérimental à base de cellules souches. Jennifer est devenue la sixième patiente à se prêter à un essai clinique sans précédent, au cours duquel des cellules souches ont été extraites de sa moelle épinière et retransplantées dans son corps. Jennifer a trouvé son miracle. Aujourd’hui, elle n’a plus besoin de fauteuil roulant. Elle ne prend plus de médicaments, travaille à temps plein et mène une vie indépendante. Et, oui, elle a épousé son petit ami et dansé à son mariage.

La Fondation de l’Hôpital d’Ottawa recueille des fonds pour la recherche qui révolutionne les soins que nous offrons aux patients.

Laissez-vous inspirer

Les cellules souches pourraient guérir les poumons des bébés nés prématurément
Un traitement par cellules souches, qui fera bientôt l’objet d’essais cliniques à L’Hôpital d’Ottawa, pourrait contribuer à guérir les poumons des bébés prématurés.
Quatre ans après un diagnostic de cancer du sein métastatique, chaque jour est un cadeau.
Jillian O’Connor était enceinte de 18 semaines lorsqu’elle a reçu un diagnostic de cancer du sein. On lui donnait alors moins de deux ans à vivre. Elle continue de profiter de la vie au maximum et a souligné en février le quatrième anniversaire de son petit garçon en pleine santé.
Un essai clinique sur un médicament ciblant les cellules souches cancéreuses aide une patiente de la région
Sandy Patenaude a participé à un essai clinique d'un médicament inhibiteur de cellules souches cancéreuses, qui a empêché son cancer de progresser. En conséquence, les médecins sont en mesure de déterminer quels patients pourraient bénéficier du médicament.