Une première mondiale en médecine pour la réalité virtuelle en 3D

À l’aide de lunettes de réalité virtuelle et de deux manettes, le Dr Sachs peut visualiser avec grande précision une image en 3D du cerveau d’un patient atteint de la maladie de Parkinson.

The Ottawa Hospital, The Ottawa Hospital Foundation

 

Les manettes lui permettent de faire virer le cerveau dans tous les sens pour l’examiner sous différents angles. Il peut également retirer des couches du cerveau pour en exposer l’intérieur et visualiser l’endroit exact où il placera une électrode pendant une chirurgie de stimulation cérébrale profonde. Il espère utiliser bientôt cette technologie en salle d’opération.

Pendant ce type d’intervention, il pose une microélectrode aussi mince qu’un cheveu humain dans une région très précise du cerveau. La microélectrode enregistre ensuite l’activité de cette partie du cerveau et la stimule pour atténuer certains des symptômes du patient, comme les tremblements et l’akinésie (perte de la capacité de bouger ses muscles volontairement).

« La cible minuscule d’une chirurgie de stimulation cérébrale profonde est située au centre du cerveau. Le défi du chirurgien consiste à visualiser le cerveau de la personne afin d’en comprendre l’organisation et de repérer le point exact où il doit poser l’électrode », explique le Dr Sachs.

Un système de réalité virtuelle en 3D, conçu à L’Hôpital d’Ottawa, sera le premier du genre au monde à servir en chirurgie de stimulation cérébrale profonde. Justin Sutherland, Ph.D. et Daniel La Russa, Ph.D., sont des physiciens médicaux cliniciens de la Division de radio-oncologie de l’Hôpital. Ils ont eu recours à leur expertise en imagerie pour mettre au point ce système de réalité virtuelle qui combine l’IRM et la tomodensitométrie d’un organe ou d’une partie du corps pour en donner une représentation tridimensionnelle extraordinairement fidèle et détaillée aux chirurgiens.

« La réalité virtuelle n’est utilisée de cette façon nulle part ailleurs dans le monde », ajoute le Dr Sachs.

Selon lui, grâce à cette technique novatrice conçue ici même à l’Hôpital, le positionnement d’une précision inégalée de l’électrode dans le cerveau améliorera les résultats de patients atteints de la maladie de Parkinson, entre autres. Il faudra toutefois réaliser une étude pour le confirmer.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’utilisation de la réalité virtuelle 3D à L’Hôpital d’Ottawa.

 

 

The Ottawa Hospital, The Ottawa Hospital Foundation, Dr. Sachs
Le Dr Adam Sachs

 

The Ottawa Hospital, The Ottawa Hospital Foundation

Aidez-nous à investir dans la technologie de pointe. L’innovation à L’Hôpital d’Ottawa est en train de créer le changement maintenant pour améliorer la santé de demain.

D'autres histoires inspirantes

Du chagrin au triomphe
Liam et Rhys White mais leur naissance a été extraordinaire.
Nous étions entre les meilleures mains
Shane et Ellen Ottens ont vu leurs quatre garçons passer à travers leur bonne part de plaies et bosses et de fractures au fil des années. Cependant, rien ne les avait préparés au diagnostic que leur fils, Spencer, recevrait à l’automne de 2017.
La réalité virtuelle 3D renforce la capacité des neurochirurgiens de traiter la maladie de Parkinson 
La réalité virtuelle 3D permet aux neurochirurgiens de placer les électrodes dans le cerveau des patients avec une plus grande précision
Inscrivez-vous à notre liste de distribution et recevez de nouvelles histoires dans votre boîte de reception chaque mois.
  • Nom * Obligatoire