Des chercheurs d’Ottawa joueront un rôle d’avant-plan dans de nouvelles études sur l’immunothérapie du cancer

BioCanRx financera la recherche sur les traitements aux cellules CAR-T
et aux cellules infectées par un virus

Des chercheurs de L’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa participeront à la recherche de pointe sur l’immunothérapie du cancer grâce à cinq nouvelles subventions de recherche évaluée par les pairs, d’une valeur de 5,5 M$, versées par BioCanRx. Basé à L’Hôpital d’Ottawa sous la direction de John Bell, Ph.D., BioCanRx est un réseau de centres d’excellence financé par le gouvernement du Canada et d’autres partenaires. Le nouveau financement fait partie d’un ensemble de 16 subventions, totalisant 11 M$, accordées dans tout le pays.

L’immunothérapie tire parti du système immunitaire de l’organisme pour lutter contre le cancer. Deux des nouveaux projets portent sur des cellules immunitaires génétiquement modifiées, appelées cellules CAR-T, qui se sont révélées très prometteuses lors d’essais cliniques aux États-Unis et en Europe.

Les cellules CAR-T sont dérivées des lymphocytes T du patient. Bien que ces lymphocytes soient naturellement dotés de la capacité d’éliminer les cellules cancéreuses, ces dernières trouvent souvent des moyens de les désactiver afin de leur échapper. Les cellules CAR-T sont des lymphocytes T qui ont été « réactivés », par une modification génétique, pour attaquer les cellules cancéreuses. Dans certains cas, elles sont parvenues à éradiquer des cancers avancés, en particulier chez les enfants atteints d’un cancer du sang. La thérapie aux cellules CAR-T s’accompagne toutefois de risques considérables, et de nombreuses questions demeurent.

Les deux projets sur les cellules CAR-T financés par BioCanRx seront axés respectivement sur la fabrication de ces cellules au Canada et sur l’élaboration d’un protocole fondé sur les données probantes et centré sur le patient en vue du premier essai clinique canadien sur cette technologie.

Deux autres projets concernent l’utilisation de virus pour créer des vaccins personnalisés qui aideront le système immunitaire à combattre le cancer. Selon cette approche, des cellules cancéreuses prélevées à un patient seraient cultivées en laboratoire, puis infectées par un virus. Ces cellules infectées seraient ensuite réinjectées au patient, dans l’espoir qu’elles stimulent son système immunitaire à s’attaquer aux cellules cancéreuses. En préparation pour des essais cliniques, les chercheurs espèrent optimiser cette approche en laboratoire à l’aide de modèles de cancer abdominal et de cancer du sang.

Le dernier projet porte sur l’amélioration de la conception, de l’analyse et des rapports des études sur l’immunothérapie contre le cancer menées sur des modèles en laboratoire. Cette amélioration aidera les chercheurs à traduire efficacement et concrètement leurs découvertes les plus prometteuses en essais cliniques.

Ces projets sont possibles grâce aux installations de recherche à la fine pointe de la technologie, appuyées par de généreux donateurs, dont dispose l’Hôpital. À titre d’exemple, la construction du Centre de recherche novatrice sur le cancer, où se déroulera une bonne partie des projets, a été financée par 9,5 millions de dollars reçus de La Fondation de l’Hôpital d’Ottawa.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le financement.

Faire un don